Les Shoppers de Nos Idées Shopping

Nos Idées Shopping est un mag collaboratif qui vous propose des informations, conseils, avis et  comparatifs pour trouver en ligne les meilleurs produits pour vos achats.

Sur ce site, il vous sera possible de vous informer sur de nombreux sujets : des idées de cadeaux à faire, comment trouver vos meubles et luminaires pour votre décoration ou des infos sur les vêtements et chaussures à la mode …

Image default
E commerce, commerce et distribution

Commerce digital : le mode de paiement est-il une lame à double tranchant ?

Le mode de paiement aurait-il une fonction rédhibitoire dans le processus de vente en commerce digital ? Que les paiements en ligne soient un levier indispensable à l’ère du digital est un fait irrévocable. Leur évolution constante viabilise l’e-commerce et ses transactions. Les paiements en ligne sont également les signes avant-coureurs du monde « tout digital » à venir. En effet, des innovations technologiques sont continuellement intégrées pour aboutir à un résultat autonome, sécurisé et multifonctionnel.

Pour autant, le système de vente unique tant convoité est encore loin d’aboutir. Malgré les progrès du secteur de la vente numérique, son homologue traditionnel demeure le favori d’un assez grand nombre de personnes. Celles-ci ne sont pourtant pas hostiles à la dynamique évolutionniste. Mais elles pensent que la vieille méthode est plus sécurisante. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’au regard des fraudes expansives, les craintes sont bien fondées.

Cet article penche sur la problématique des moyens de paiement du commerce digital et expose ses insuffisances.

Commerce digital : la nécessité du paiement électronique

Quand il est question de ecommerce, on a tendance à oublier un facteur important. Le vendeur se préoccupe davantage des acquis élémentaires que des moyens de paiement. Bien sûr, le site de commerce, la stratégie marketing et l’e-notoriété sont très importants.

Toutefois, cela ne suffit pas pour reléguer le paiement au second plan. Souscrire à un pack référencement est bien utile, mais il faut pouvoir guider le client vers ce qui importe réellement et le rassurer par rapport à ses inquiétudes personnelles.

En 2020, le commerce digital a généré 112 milliards d’euros. Une hausse par rapport aux années précédentes, rendue possible par la dématérialisation des transferts monétaires. Dans un contexte sanitaire assez restrictif, les modes de paiement ont pris le pouvoir. Ils impulsent et influencent les décisions d’achat, et on pense qu’ils seront encore plus effectifs à l’avenir. Par ailleurs, outre le vendeur et l’acheteur particuliers, les transactions immatérielles servent également au sein des organisations commerciales.

En effet, les employeurs privilégient le paiement électronique, tout à fait de circonstance, dans un contexte de télétravail. C’est un fait d’autant plus remarqué dans le cadre du marketing d’affiliation, les services d’hébergement, etc. Au final, 92 % des e-acheteurs recourent aux systèmes de paiement en ligne pour des raisons de praticité. Les 8 % restants préfèrent régler leurs achats à la livraison.

A lire :   Besoin de faire des courses ? Trouvez un supermarché ouvert aujourd'hui !

Toutefois, de tous, la carte bancaire reste le moyen le plus usité, et ce, malgré les nombreuses solutions disponibles :

  • virement ;
  • carte privative ;
  • chèque cadeau ;
  • portefeuille en ligne, etc.

Sur près de 35 millions d’e-acheteurs, 80 % effectuent des transactions par carte bancaire. Cela réanime le débat sur la sécurité des différents modes de paiement. Par ailleurs, le taux de fréquence des achats en magasin demeure constant par rapport à celui en commerce digital. Quels risques le paiement en ligne évoque-t-il donc ?

mode paiement

Quelles sont les insuffisances notables ?

La crise sanitaire a généré des chiffres impressionnants en termes d’évolution des tendances de consommation en faveur du commerce digital. Toutefois, on note une hausse du taux d’abandon des paniers, en plus de la réticence de certains utilisateurs.

Il faut dire que d’un certain point de vue, la technologie n’est pas très rassurante. Et pour cause : les grandes puissances informatiques sont souvent victimes de cyber-espionnage et d’attaques informatiques.

Mais la réticence peut aussi s’expliquer autrement. Les habitudes de consommation traditionnelles n’ont pas complètement disparu. Pour certains, il est toujours plus naturel et facile de faire du shopping ou d’acheter des produits cosmétiques en magasin. En outre, cela limite les désagréments :

  • insatisfaction ;
  • retards de livraison ;
  • tentatives d’arnaque ;
  • produits de mauvaise qualité ;
  • service après-vente inexistant, etc.

De plus, le niveau de sécurité du paiement en ligne paraît insuffisant. Cela constitue un facteur dissuasif. En France, une enquête révèle que 82 % de la population ne se fie pas aux paiements en ligne. Malgré la grande croissance des adeptes du commerce digital, l’usurpation d’identité et le phishing sont particulièrement redoutés.

En effet, le commerce digital est un terrain idéal pour le hacking, le vol de données, les cyberattaques, etc. En outre, bien que facilitant les transactions, les méthodes de paiement ne sont pas exemptes de reproches. Citons les cas de pertes, les temps de validation considérables, la non-extensibilité à l’internationale, etc.

Les incidences directes sur le commerce digital

Les insuffisances sécuritaires ont impacté le commerce digital à divers niveaux. Pour cette raison, diverses solutions ont été conçues par les grands acteurs du secteur. Par exemple, Amazon Pay a été créé par le géant commercial pour surmonter les défis de paiement. Résultats : des transactions simplifiées, sécurisées et ultrarapides.

Les idées d’innovation

Les pistes explorées ont abouti à diverses solutions de paiements mobiles et biométriques. Elles sont considérées comme les nouveaux apports pour mettre fin aux utilisations frauduleuses. Cependant, le supplément de sécurité et les fonctionnalités de suivi sont encore des sujets à controverses. Cela peut laisser le vendeur dans l’indécision quant à la solution pour laquelle opter au final.

A lire :   Comment faire une demande d'échantillon gratuit ?

La diversité des solutions

Il existe des centaines de méthodes de paiement. Pour l’e-commerçant, il est délicat de proposer un panel d’outils aux acheteurs tout en prenant soin d’en monopoliser la majorité. En outre, il est tenu, dans cette optique, d’intégrer de nombreux modes de paiement à sa boutique de vente. Cela peut éventuellement minimiser le retour sur investissement.

Devises et commerce digital

Une vente à l’international grâce au commerce digital, c’est pratique d’un point de vue global. Seulement, les transactions peuvent s’avérer complexes dans un contexte multidevise. Parfois, l’acheteur, résidant hors de la zone de couverture transactionnelle, est confronté à des perspectives peu séduisantes. Entre autres, des hausses de frais de transfert, des retards de traitement, le recours aux PSP ou des transactions perdues.

Notons que de nouvelles normes de sécurité sont progressivement entrées en vigueur depuis mars 2021. De quoi minimiser les failles de sécurité ; mais cela suffira-t-il à apaiser les appréhensions ? Quoi qu’il en soit, la question du mode de paiement unique et généralisé reste insoluble. La considération du mode de paiement est d’ordre prioritaire pour quiconque veut se lancer dans le commerce digital.

A LIRE SUR LE SITE

Avis sur Etsy, le e-commerce qui regroupe et vend des travaux artisanaux

Benoit Brodelau

Taobao, découvrez ce géant chinois du e-commerce de vente au détail et en gros

Tiago Martineau

Comment devenir testeur de produit amazon

Gaspard Daullaire

Laissez une réponse à